Éveil musical

Depuis toujours, la musique est un des outils utilisés pour aider les personnes souffrant de troubles cognitifs sans que son apport ait pu, jusqu’à une période récente, être réellement quantifiable, même si intuitivement on peut se douter de ses bienfaits sur la plasticité cérébrale. La musique ne guérit pas mais, utilisée dans un cadre thérapeutique, elle permet d’accompagner la personne vers une position de sujet pour devenir acteur de son soin et renforcer son autonomie. Par la valorisation du ressenti, de l’élan et de la poussée corporels, elle permet de revigorer sa propre considération et son engagement au monde environnant pour améliorer sa qualité de vie.

Avec Manon, nous avons fait de l’éveil musical à raison d’une fois par mois de ses 1 an à ses 2 ans et demi. C’était un moment qu’elle appréciait particulièrement car bébé, c’est avec ce sens qu’elle se repérait dans l’espace. (ses voies optiques étant immatures jusqu’à ses 8-9 mois). Comme il est dit plus haut, ça n’est pas l’éveil musical qui permettra une guérison, mais c’est une occasion et une façon d’éveiller son enfant et de passer un bon moment avec.

Aujourd’hui, Manon adore écouter de la musique, toucher des cordes, des touches, ou taper sur un djembé. Dans la voiture, on met toujours de la musique, et si elle le pouvait, Manon serait la première à taper dans ses mains, c’est certain !

WordPress Image Gallery Plugin